""
Billetterie
Chapelier Fou
Scène Jean-Moulin - 20H00
samedi 19 mai 2018
< retour

Muance comme une contraction entre « Mue » / « Mutation » et « Nuance ». Un mélange de mots qui correspond parfaitement à cette idée de métamorphose qui hante depuis toujours la réflexion du musicien Chapelier Fou.

 

Depuis 2009, le multi instrumentiste originaire de Metz dévoile un univers fort et captivant, avec des compositions douces où les instruments se mélangent à des programmations électroniques. A une autre époque, on aurait dit tout simplement « electronica », pour qualifier cette rencontre de phrasés organiques et de rythmiques synthétiques, cette superposition d’atmosphères et de sentiments.

 

Muance a été réalisé sur un long-terme, près de trois ans, avec une session d’une semaine avec ses musiciens - violon alto, clarinette, guitare - captée dans un studio aménagé dans une maison au fin fond du Jura. Trois morceaux sont ressortis de cette session qui a amené à Chapelier Fou un grand bol d’air frais dans sa manière de faire de la musique. Pour les autres compositions de l’album, il s’est enfermé dans son home studio, en solo. Une situation qu’il aime évidemment particulièrement, face à ses machines et ses instruments, face à lui-même. Il affectionne ce travail d’expérimentation, de confection de musique sans savoir au départ ce qui va se produire, comment vont se développer les idées. Jusqu’à trouver une résonance entre les morceaux, un équilibre d’ensemble : l’album est né alors, prêt à affronter les oreilles du monde.

 

Pour ce nouveau long-format, Chapelier Fou joue d’une grande variété d’instruments (violon bien sûr, son instrument fétiche, mais aussi guitare, mandoline, bouzouki, synthés et orgue Farfisa). Ses compositions s’enrichissent aussi de samples qu’il puise dans des vieux vinyles de jazz bebop, de musique classique ou de musiques du monde. Cela apporte un dépaysement certain quand Chapelier Fou emprunte à ses vinyles des phrasés d’instruments éloignés : flûte péruvienne, bandoura et balalaïka. Avec ce dernier instrument, Louis Warynski (son vrai nom) évoque ainsi ses racines ukrainiennes.

 

Pour donner de l’air et l’ampleur à ses compositions, Chapelier Fou a fait appel à Chab pour le mastering de l’album. Celui-ci est un spécialiste courtisé, qui a travaillé sur le dernier album de Daft Punk comme sur des disques de La Femme, Sébastien Tellier, Air, Benjamin Clementine et Flavien Berger, entre autres. Chab apporte son savoir-faire à cet album dans lequel Chapelier Fou revendique en même temps une douce sensibilité, un psychédélisme un peu plus assumé et aussi des notions d’humour et de légèreté. Avec toujours cette envie de faire se rencontrer des phrasés organiques et des textures synthétiques. Une signature qui fait la force de sa musique.

 

 

Olivier Pernot